Confessions d’un lecteur contrarié/Confessions of a Frustrated Reader

(This article is bilingual. Scroll down for the English version.)

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le plus dur n’est pas d’être en manque de livres à lire, mais d’en avoir trop. Dans le premier cas une simple visite chez le libraire (s’il y en a encore un par chez vous) ou sur un site spécialisé suffit généralement à régler le problème. Dans le second, en revanche…

Je ne vous dirai pas à quelle hauteur s’élève ma PAL, d’abord parce que vous ne me croiriez probablement pas et ensuite parce que ce ne sont pas choses dont on se vante. Surtout quand on continue à l’alimenter en achetant de nouveaux livres chaque fois que l’occasion se présente. Qu’il me suffise de dire que je n’aurais pas assez de neuf vies pour en venir à bout, en particulier à la vitesse à laquelle je l’épuise. Il se trouve en effet que si je suis un lecteur relativement rapide (il faut dire aussi que la plupart des livres que je lis sont assez courts) je connais également de longues périodes d’abstinence forcée et que, pour couronner le tout, je suis incapable de décider de lire un livre.

Un exemple récent suffira. La gestion de ma bibliothèque étant le seul domaine où je fasse preuve d’une certaine organisation, je tiens un registre à peu près exhaustif des dates d’entrée, de lecture et – rarement – de sortie de chacun de mes livres. Or il suffit de le consulter pour se rendre compte qu’il s’écoule parfois plusieurs mois, voire plusieurs années et même décennies entre le moment où j’achète un livre et celui où je le lis. La tendance est invariable: si je ne lis pas un livre dans les huit jours qui suivent son achat, alors il y a de grandes chances pour que je ne le lise pas avant très longtemps, si je le lis un jour (j’avoue capituler dans certains cas et me débarrasser de bouquins encombrants sans jamais les avoir ouverts) Mais j’en viens à mon exemple, qui se trouve être l’une de mes meilleures lectures de cette année: Seule de Jennie Melville. Il m’aura fallu dix-huit ans pour enfin le lire, et encore cela s’est fait de manière purement accidentelle: j’avais oublié jusqu’à son existence et je suis tombé dessus par hasard en faisant du rangement. J’ai jeté un coup d’oeil à la quatrième de couverture, je l’ai ouvert, lu quelques lignes et voilà, j’étais pris.

Car, ainsi que je le dis souvent, je ne choisis pas mes livres, ce sont eux qui me choisissent. Du coup il m’est pratiquement impossible d’organiser mes lectures; je ne sais jamais ce que je vais lire le lendemain, en supposant que je lise quelque chose. Si j’essaie de lire « à froid », de manière consciente et préméditée, je ne vais généralement pas très loin et/ou l’expérience n’est pas agréable. De même, j’ai beaucoup de difficulté à « enchaîner » après avoir fini un livre, et l’une des raisons pour lesquelles je déteste autant les séries est qu’il m’est impossible de les lire dans l’ordre, puisque encore une fois je ne contrôle pas ce que je lis ni quand ni comment.

Et c’est pourquoi je fais si peu de recensions sur ce blog – et croyez bien que je le regrette! J’adore lire, et j’aimerais lire davantage. Il fut un temps d’ailleurs où c’était le cas: j’avoisinais les 100/120 livres par an au début de ce siècle – et puis la dépression est passée et… bon, je ne vais pas vous raconter ma vie, je vous ai déjà assez embêtés avec comme cela.

J’aimerais savoir cependant si je suis seul dans mon cas – cela ne m’étonnerait pas, j’ai toujours été le zarbi de la famille 🙂 – ou si d’autres ont le même problème, en supposant que cela en soit un, et comment ils l’ont réglé le cas échéant. J’aimerais (re)prendre le contrôle de ma bibliomanie, ne serait-ce que pour écrémer un peu cette maudite PAL.

Fin de l’intermède autobiographique; nous reprenons maintenant notre programme habituel. 🙂

 

Received wisdom be damned, the hardest thing is not to not have anything to read but to have too much of it. The former problem is easily fixed with a visit to your local bookstore (assuming there is still one) or if no other option exists ordering from some specialized website. The latter on the other hand is quite something else.

I won’t tell you how high is my TBR pile – You probably wouldn’t believe me and it isn’t something to brag about anyway, especially when you’re adding new books to it every day or so. I’ll just say that a cat’s nine lives wouldn’t be enough to get at the bottom of it, especially considering how slowly I’m doing it. Overall I’m rather a quick reader (largely because the books I favor are short) but that is cancelled by long bouts of forced abstinence as well as my odd inability to just pick up a book and read it.

My library is one of the few areas of my life in which I display something close to an organized mind. I dutifully if not always regularly record the dates when I buy, read and more rarely get rid of a book – and the stats show that the lapse between buying and reader can be months, years and – yes – even decades. The pattern is that if I don’t read a book in the week following its purchase, then the chances are high that I won’t do before long, assuming that I do at all (I admit to sometimes downright surrender and get rid of books that I’ve never opened) One of my best reads of the year, Jennie Melville’s Nell Alone, languished on its shelf for eighteen years before I finally got round to give it a chance – and chance is the word as I had completely forgotten about it and found it as I was doing some overdue tidying. I took a glance at the blurb, opened it and read a few lines and bang I was hooked. It had « only » taken two decades.

This is in line with something I’m often saying when discussing my chaotic reading habits – I don’t choose books, books choose me. This means among other things that I’m absolutely unable to plan my readings; I never know what I’m going to read next, assuming I read something at all. Whenever I try to read something « in cold blood », it doesn’t get me very far and/or the experience is not a pleasurable one. I also have great difficulty to « follow up » a book with another once I’ve finished it, and one of the many reasons why I so loathe series is that I can’t read them in order since once again I don’t get to decide what, how and when I’ll read next.

You have thus one of the reasons why I do so few reviews – and believe me, I wish I could do more! Reading is one of the greatest passions of my life and I’d really love to be as prolific a reader as my esteemed colleagues. There was actually a time when I was: I averaged 100/120 books a year back in the early Noughties, then depression struck and… well, enough with my life, I’ve already bothered you enough with it.

I wrote this admittedly off-topic article in part because I’d like to know whether someone else has the same problem and how they fixed it if they could, or if I’m just a weirdo as I and my family have long suspected. 🙂 I’d really like to take control of my bibliomania again, if only to lower down that damned TBR pile!

End of the autobiographical interlude; now back to the usual boring, over-erudite, over-analyzing usual stuff! 🙂

 

4 commentaires sur “Confessions d’un lecteur contrarié/Confessions of a Frustrated Reader

  1. I have the same problem, though my mystery TBR is mostly a huge list and a only three smallish stacks of actual books, rather than a mountain range of physical piles. What helps me get my act together is that some of the rarer books are obtained from academic libraries through inter-library loan, which somehow Induces me to finish the book by the return date. I think it’s anticipated guilt kicking in: « given all the effort and expense that others put into getting this book into my hands, the least I can do is actually reading it ».

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s