The Special Relationship, Contn’d

This post is bilingual. Please scroll down for the English-language version.
La différence essentielle entre une histoire de fantômes et une histoire policière n’est pas une différence de nature, mais d’idéologie. Toutes deux partent d’une perturbation dans l’ordre « naturel » des choses, mais leurs réponses respectives ne sont pas les mêmes.
 
Il n’y a jamais de retour à l’ordre dans une histoire de fantômes, quand bien même la fin en est heureuse: les protagonistes comme le lecteur sont contraints d’accepter que tout ce qu’ils avaient cru jusqu’ici était sinon erroné, du moins incomplet.
 
Rien de tel dans l’histoire policière classique qui repose sur l’affirmation et la confirmation des valeurs que le crime était provisoirement venu mettre en doute. Le Mal est une anomalie, il est vaincu et le sera toujours. Circulez, il n’y a rien à voir.
Il s’agit bien entendu d’une simplification qui est démentie par de nombreux contre-exemples, surtout dans le deuxième cas. La dichotomie n’en demeure pas moins sur le plan général, à tel point que l’on pourrait dire que partageant la même origine – le roman « noir » du dix-huitième siècle – les deux genres se sont ensuite séparés non pas sur la seule question du paranormal mais en fonction de leurs rôles social et politique. L’histoire de fantômes, héritière du Romantisme, se pose en contestataire de la « raison raisonnante » (Il y a plus de choses sous le ciel, etc) alors que sa « soeur » policière défend pour sa part l’optimisme rationaliste – on pourrait presque dire scientiste – des Lumières. Mais c’est là aussi une simplification, car il existe toute une branche du detective novel qui repose moins sur la raison et son bon bout que sur l’imagination, l’intuition et le « simple bon sens ». Qui plus est, les deux genres partagent souvent un même public, voire les mêmes auteurs. Comme quoi les choses sont décidément plus compliquées qu’il n’y paraît.
A suivre…
The key difference between the detective story and ghost story genres is not thematical, but ideological. Both tell about events that disrupt the « natural » order of things, but the treatment and the consequences are not the same.
Order is never fully restored in a ghost story, even with a happy ending. Both the protagonists and the reader themselves have to admit that what they had been taught and believed about the word was not the real thing. There is no going back to the old certainties of yore.
The detective story operates on a wholly different metaphysical plane, both affirming and confirming the moral, social and political order that crime had temporarily appeared to perturbate. Evil is a bug, not a feature, and it will always be defeated in the end. Sleep well people, everything will be fine.
This is of course an oversimplification as there are many exceptions to the rule, especially in the latter case. Still the dichotomy remains on a general level, and it wouldn’t quite be an exaggeration to say that both genres while sharing a same origin – the gothic novel – then separated not because of their relationship to the supernatural but because of how they envisioned their respective social and political roles. True to its Romantic origins, the ghost story came to see itself as a corrective to the Enlightenment’s belief in reason and science – There is more under Heavens and Earth, etc – whereas the detective story on the other hand embraced it. This of course is an oversimplification again, as not all detective stories rely on reason and science alone, opting instead for imagination, intuition or « plain common sense ». Also and most puzzlingly, both genres often share the same readership and even the same writers sometimes, proving that things are even more complicated that they seem.
Will think more about it. Stay tuned.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s