Styles, un siècle plus tard

f536e18733c76da587d3e104cbea2f52

NDLR: L’article qui suit reprend et développe des idées formulées dans ce post.

Les nombreux événements qui ont marqué le premier semestre de 2020 ont largement et logiquement éclipsé le centenaire de l’un des livres les plus importants de l’histoire de la littérature policière: il y a en effet cent ans que paraissait pour la première fois La Mystérieuse Affaire de Styles, rampe de lancement pour son auteur, son personnage principal mais aussi pour la période connue sous le nom d’Âge d’Or du roman d’énigme. Si l’édition et le web anglophones ont tout de même accordé quelque écho à cet anniversaire, les célébrations ont été plus discrètes chez nous, quoique l’on puisse mentionner la parution d’une adaptation – ratée – en bande dessinée. Il faut dire que Styles n’est pas l’un des romans les plus populaires de Christie dans nos contrées, où sa parution fut relativement tardive et sans fanfare. Le public français découvrit en effet Dame Agatha et son Hercule avec Le Meurtre de Roger Ackroyd qui, on le sait, inaugura la célèbre collection Le Masque. Styles quant à lui ne fut traduit qu’en 1932, à un moment où son aspect révolutionnaire pouvait paraître quelque peu émoussé.

Et pourtant Styles est bel et bien un livre révolutionnaire, et l’un des premiers romans les plus remarquables jamais écrits. Il faut le replacer dans son contexte: il paraît en effet deux ans après la fin de la Première Guerre Mondiale, période sombre à bien des égards y compris pour la littérature policière qui a pratiquement disparu de la carte. Le genre qui renaît tout doucement de ses cendres ne sait pas vraiment où aller, ni comment. Paru la même année, Le Tonneau de F.W. Crofts manifeste par exemple une volonté de reprendre les choses là où elles étaient restées: le livre s’inscrit en effet pleinement dans la tradition d’avant-guerre qui fait primer le raisonnement sur la surprise et le « pourquoi-comment » sur le « qui ». Ce fut d’ailleurs initialement un plus grand succès public et critique que Styles, ce qui prouve que le public n’était pas encore tout à fait prêt pour la modernité du roman de Christie.

Car Styles est moderne, en tout cas beaucoup plus que le livre de Crofts. C’est l’un des premiers romans à s’inspirer de L’Affaire Manderson de E.C. Bentley et à en tirer les leçons. Christie approche le roman policier non pas comme un problème arithmétique ou comme un jeu, mais comme un piège, ce qui deviendra sa marque de fabrique. L’important n’est pas la manière dont le détective parvient à la vérité, mais à faire de celle-ci un choc, un renversement total de ce qui était tenu pour vrai et certain jusque là. L’auteur de romans policiers cesse d’être un logicien ou un montreur de marionnettes pour devenir un prestidigitateur; il ne raconte plus des histoires, il tisse des intrigues. C’est ce basculement qui signe l’apparition du roman policier moderne, celui que nous connaissons et que nous aimons.

Ainsi que je l’ai dit plus haut, Styles ne fut pas un très gros succès à sa parution: il reçut de bonnes critiques et se vendit bien mais sans plus. Christie elle-même ne semble pas en avoir mesuré l’importance ni avoir entraperçu son potentiel, puisque Poirot ne réapparaîtra que trois ans plus tard dans Le Crime du Golf, et qu’elle-même oscillera entre roman d’énigme et thriller pendant la majeure partie de la décennie suivante, ne se spécialisant dans le premier qu’après le succès retentissant du Meurtre de Roger Ackroyd. C’est pourtant comme j’espère l’avoir démontré, un livre historiquement indispensable mais aussi et contrairement à beaucoup d’autres jalons de l’histoire littéraire un très bon roman qui se lit toujours avec autant de plaisir un siècle après sa parution: Christie possédait déjà un sacré métier à ses débuts, et c’est aussi ce qui en fait un génie.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s