En un mot, les meilleurs

2020 n’est pas une année dont je me souviendrai avec nostalgie, et je pense que vous non plus. J’ai eu comme tout le monde ma part de coups du sort, mais elle restera un bon millésime au moins sur le plan des lectures. Non seulement j’ai lu davantage de livres qu’en 2019 – les confinements n’y sont probablement pas étrangers – mais la qualité a été au rendez-vous elle aussi, à tel point que la bataille pour la première place fut incertaine jusqu’au bout. Trêve toutefois de préliminaires, voici la liste de mes dix meilleures lectures de l’année:

Meilleur roman

« Epouses à brûler » de Lawrence G. Blochman

Suivi de:

« Puzzle au Mexique » de Patrick Quentin

« La Harpe irlandaise » de Germaine Beaumont

« L’Affaire Protheroe » d’Agatha Christie

« The Dead Shall Be Raised » de George Bellairs

« Mortmain Hall » de Martin Edwards

« L’Empreinte de la justice » de Ngaio Marsh

« The Lady is Dead » de Patrick Laing

« L’Ombre tragique » d’Anthony Gilbert

« The Soundless Scream » de Michael Butterworth

Mentions honorables: « The Reluctant Medium » de L.P. Davies; « Mort d’un collectionneur » d’Anthony Gilbert; « Le Journal de Claire Cassidy d’Elly Griffiths; « Nature morte » de Matthew Head; « L’auberge de banlieue » et « L’Enveloppe bleue » de Léo Malet et « L’Assassin est innocent » d’Amelia Reynolds Long. 

Quelques remarques:

Je jouis depuis plusieurs années d’une double réputation d’amateur de livres et auteurs obscurs et de puriste du roman d’énigme. La première est méritée; la seconde beaucoup moins. C’est pourquoi je suis moi-même surpris du caractère presque conventionnel et orthodoxe de cette liste. La plupart des auteurs sont bien connus des amateurs, et les livres sont pour la plupart facilement trouvables à l’état neuf ou d’occasion. Seules exceptions pour un lecteur francophone, les livres de Bellairs, Edwards et Butterworth n’ont jamais été traduits à ce jour. Rentrerais-je dans le rang? On verra si 2021 confirme la tendance ou s’il ne s’agit que d’un accident. Autre trait remarquable: la présence en force de romans d’énigme de l’Âge d’Or ou apparentés, très inhabituelle pour qui me suit. Comme je le disais plus haut, je ne suis pas le puriste que l’on me croit parfois, je lis en fait dans tous les genres pourvu qu’il y ait un élément de mystère. Cette année toutefois je semble avoir voulu confirmer ma réputation; là encore on verra en 2021 s’il s’agit d’un phénomène isolé. 

Pour conclure, je suis très satisfait de mon année littéraire, et c’est bien la seule tendance de 2020 que je souhaite voir persister dans cette année qui commence. Moins de virus et plus de bouquins, c’est que je me et vous souhaite pour 2021. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s